Un Drame Romantique avec Oscar Isaac, Charlotte Le Bon et Christian Bale: L’amour et le destin s’entrelacent dans ce chef-d’œuvre captivant

La Promesse : Un film sur le génocide arménien

Le film « La Promesse » réalisé par Terry George en 2016 met en lumière le génocide arménien qui a eu lieu durant la Première Guerre mondiale. Entre 1915 et 1923, plus d’un million d’Arméniens ont été tués par l’Empire ottoman, actuelle Turquie. Ce génocide s’est déroulé de différentes manières, allant des meurtres à la déportation d’Arméniens dans des zones désertiques où beaucoup sont morts de faim et de maladie.

Terry George a choisi d’aborder cette tragédie en mettant en scène une part fictionnelle autour du récit historique. Le film raconte l’histoire d’un triangle amoureux qui se forme pendant le conflit. On suit Mikael Boghosian, un étudiant en médecine arménien qui tombe amoureux d’Ana Khesarian, une Arménienne qui a vécu à Paris et qui est en couple avec le journaliste américain Chris Myers. Alors que la Première Guerre mondiale éclate, Mikael est envoyé dans un camp de travail, mais parvient à s’échapper. Il retrouve ensuite Ana et Chris, mais ils sont tous les trois obligés de fuir en raison du conflit en cours.

Un casting de choix pour un film qui n’a pas rencontré le succès

Le film « La Promesse » bénéficie d’un casting prestigieux avec Oscar Isaac, Charlotte Le Bon et Christian Bale dans les rôles principaux. Cependant, malgré cette distribution de qualité, le film n’a pas réussi à attirer un large public lors de sa sortie en salles. Il n’a rapporté qu’un peu plus de 12 millions de dollars de recettes au box-office mondial, ce qui est considéré comme un échec commercial compte tenu de son budget d’environ 90 millions de dollars.

Le film a été produit en partie par Kirk Kerkorian, un homme d’affaires d’origines arméniennes qui a également fait don d’un milliard de dollars à sa propre fondation pour reconstruire l’Arménie du nord après un tremblement de terre en 1988. Malgré cet échec commercial, le producteur Eric Esrailian a souligné l’importance du film dans la reconnaissance et la sensibilisation à un pan de l’histoire souvent négligé.

Une approche critiquée pour son manque de subtilité

Malgré ses bonnes intentions, le film « La Promesse » a été critiqué pour son manque de subtilité. Certains ont jugé qu’il était trop didactique et trop axé sur l’émotion facile obtenue par la romance entre les personnages principaux. Le réalisateur Terry George avait pourtant affirmé s’inspirer de grands films comme « Lawrence d’Arabie », mais le résultat n’a pas été à la hauteur des attentes.

Avant même sa sortie aux États-Unis, le film avait été ciblé par des détracteurs négationnistes qui avaient donné des notes très négatives sur le site IMDB. Malgré cela, le producteur a encouragé les spectateurs à se forger leur propre opinion en regardant le film.

En conclusion, « La Promesse » est un film qui aborde le génocide arménien de manière émotionnelle à travers un triangle amoureux. Malgré un casting de qualité, le film n’a pas rencontré le succès escompté, mais il a contribué à sensibiliser le public à un pan de l’histoire souvent négligé.

brave browser