Où a été tournée la comédie du Palmashow : Découvrez les Vedettes

voir anime app

Les Vedettes : la deuxième du Palmashow

Les Vedettes : la deuxième du Palmashow

Pour leur deuxième long-métrage, Grégoire Ludig et David Marsais, le duo du Palmashow, ainsi que le réalisateur Jonathan Barré, sont allés tourner dans le département où ils ont tous les trois grandi.

Un duo comique qui se lance dans un second long-métrage

Après La Folle histoire de Max et Léon (2016), Grégoire Ludig et David Marsais, le duo comique du Palmashow, se sont attaqués à un second long-métrage avec Les Vedettes. S’ils sévissent à l’écriture, la réalisation revient elle à nouveau à Jonathan Barré, qui les dirige depuis leurs sketchs du Palmashow.

Toujours adeptes d’incarner des personnages en marge de la société et, disons un peu simples, Grégoire Ludig et David Marsais se retrouvent cette fois dans la peau de Daniel (Grégoire Ludig) et Stéphane (David Marsais), deux employés d’un magasin d’électroménager. Les deux collègues ne s’apprécient pas particulièrement et ont deux caractères très différents. Pourtant, leur licenciement va les rapprocher. Car pour rembourser leurs dettes, ils vont décider de participer à des jeux télévisés, profitant du talent (ou pas) de chanteur de Daniel, et du don de Stéphane pour retenir le prix des appareils électroménagers.

Les Vedettes ©Gaumont

La comédie Les Vedettes présente ainsi une histoire d’amitié improbable entre deux losers attachants. Un récit qui s’inspire en partie d’une histoire vraie, mais qui n’a pas attiré autant de spectateurs que pour leurs films précédents (environ 350 000 entrées contre plus d’1,2 millions d’entrées pour La Folle histoire de Max et Léon)

Un tournage en terrain connu

Les Vedettes se déroule en grande partie dans des pavillons de banlieue. Mais ces lieux sont difficiles à identifier précisément quand on regarde le film. C’était justement la volonté de Grégoire Ludig et David Marsais. Comme ils l’expliquent dans le dossier de presse, leur but premier était « que le film se déroule dans des lieux indéterminés, des zones floues ». Seulement, la tâche n’était pas si aisée puisque, comme le précise David Marsais, « les lotissements peuvent vite être associés à une région, à travers un détail architectural ».

Finalement, la production du film s’est tournée vers un endroit que connaissent bien le duo et le réalisateur Jonathan Barré. À savoir Montfort-L’Amaury, dans les Yvelines, un département dans lequel les trois hommes ont grandi.

On a tous les trois grandi dans un endroit semblable – à Montfort-L’Amaury, dans les Yvelines – et on a d’ailleurs tourné à 300 mètres de chez Jonathan ! On passait nos week-ends dans les ZAC de Plaisir et Maurepas. Autant dire qu’on connaît bien les ZAC, et on voulait retrouver l’atmosphère de ces espaces neutres.

Jonathan Barré insiste sur le fait qu’ils avaient des lieux précis en tête. Dès lors, rien de plus logique que d’aller chercher du côté de chez eux. Ainsi, toujours dans les Yvelines, c’est à une dizaine de km de Montfort-L’Amaury, dans le petit village de Bréviaires, que la production s’est installée pour une dizaine de jours, révélait le site Actu. Plus précisément rue des Prés-du-Roy, ainsi que dans une salle de classe de l’école du village.

Mais la production ne s’est pas limitée à cette zone puisque, comme l’annonçait Sud Ouest, La Rochelle a, elle aussi, été bien utile à l’équipe du film. Pour tourner Les Vedettes, ils se sont rendus dans la ville de Charente-Maritime à partir du 11 septembre 2020 et pour plusieurs jours. Au final, le tournage a été bouclé en un peu moins de trois mois, entre le 2 septembre et le 25 novembre 2020.

brave browser