1er janvier : Un changement majeur qui fera trembler Disney

voir anime app

Article Cinématographique

Le célèbre personnage de Mickey Mouse entre dans le domaine public en 2024

À compter du 1er janvier 2024, la première version de Mickey Mouse, apparue en 1928, entre dans le domaine public. L’emblématique personnage de Disney pourra ainsi être librement utilisé par d’autres créateurs.

Un célèbre personnage bientôt utilisable par tous

Tous les ans, des oeuvres entrent dans ce que l’on nomme le « domaine public ». En droit de la propriété intellectuelle, le domaine public désigne l’ensemble des œuvres de l’esprit et des connaissances dont l’usage n’est pas ou n’est plus restreint par la loi. En d’autres termes, au bout d’une certaine période de temps, différente selon les législations des pays où l’oeuvre a été créée, l’exploitation d’une oeuvre n’est plus contrainte par les ayants-droits. Chacun est ainsi libre d’utiliser une oeuvre comme il l’entend, à des fins commerciales ou non, une fois que sa période de protection a expiré.

Winnie the Pooh – Blood and Honey ©Altitude Film Distribution

En France, la règle est qu’une oeuvre entre dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur. Aux États-Unis, la règle est différente, puisqu’une période de protection de 95 ans s’ouvre à la première publication ou apparition de l’oeuvre. Par exemple, Winnie l’ourson, créé en 1926, n’était plus protégé à partir de 2022, ce qui a permis la production du film d’horreur Winnie the Pooh: Blood and Honey.

Ainsi, en 2024 aux États-Unis, les créations de l’année 1928 entrent dans le domaine public et sont donc de fait librement et gratuitement à disposition de n’importe quel créateur. Et qui a notamment été créé en 1928 aux États-Unis ? Le seul et l’unique, le mondialement célèbre Mickey Mouse.

Disney va grincer des dents

Dans l’univers Disney, univers familial par excellence, Mickey Mouse tient une place proéminente, et est le personnage ambassadeur de la Walt Disney Company créée en 1923. Mickey Mouse est partout : dans des films d’animations et des séries, dans les parcs d’attractions et dans les rayons de jouets. Jalousement protégé et préservé par Disney, qui a évidemment empêché jusque-là tout détournement de son personnage emblématique.

Air Pirate Funnies
Air Pirate Funnies ©Dan O’Neill

En 1971, l’auteur de comics Dan O’Neill s’était ainsi essayé à une parodie du personnage dans sa bande-dessinée Air Pirates Funnies, où Mickey Mouse apparaissait en trafiquant de drogues et avait une relation sexuelle avec Minnie. Disney l’a poursuivi lors d’un procès retentissant où Dan O’Neill a été condamné à ne plus jamais dessiner Mickey Mouse, sous peine de devoir régler une grosse amende et passer un an en prison pour chaque dessin du personnage qu’il produirait.

Ainsi, à partir du 1er janvier, Disney ne disposera plus de son exclusivité sur le Mickey Mouse du court-métrage Le bateau à vapeur de Willie – les versions postérieures seront encore protégées -, et va donc devoir accepter de laisser sa création à d’autres créateurs.

brave browser
Article précédent
Article suivant